Contenu des études en économie/gestion

La filière est composée d’un bloc Licence (Bac +3) et d’un bloc Master (Bac +5). C’est au cours de votre troisième année que vous commencerez à vous spécialiser progressivement, pour vous orienter ensuite en Master vers l’économie ou la gestion.

Au sein du bloc Licence, vous étudierez durant vos deux premières années l’ensemble des fondamentaux de l’économie (microéconomie, macroéconomie, histoire économique, etc.). Ceux-ci vont vous permettre de vous familiariser avec l’économie dans sa généralité et ainsi connaître l’ensemble des théories économiques qui ont forgées, au fil des siècles, l’économie et le monde tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Vous aurez par ailleurs au cours de ces deux années des modules de gestion qui en poseront les bases, allant des ressources humaines à la finance d’entreprise, mais aussi des modules rattachés à l’économie et qui vous sembleront au premier abord totalement déconnectés, tels que la sociologie. A la fin de vos deux années, vous vous spécialiserez progressivement via des options orientées en économie ou en gestion. Ainsi, profitez de ces deux premières années pour vous imprégner des enseignements dispensés afin de choisir de la manière la plus réflechie possible votre voie en troisième année.

Durant le Master, vous vous spécialiserez dans les domaines de l’économie appliquée ou des sciences de gestion (marketing, finance d’entreprise, de marché, ressources humaines, etc.) sans pour autant que l’un soit déconnecté de l’autre, favorisant ainsi un enrichissement disciplinaire et scientifique. Il existera toujours des modules d’économie pour les gestionnaires et des modules de gestion pour les économistes. Toutefois, n’oubliez pas que les fondamentaux des premières années sont déterminants pour les années de Master.

Sur l’ensemble de son cursus un étudiant en Économie-Gestion deviendra un spécialiste et un généraliste de l’économie, mais aussi de la gestion. De part l’ensemble des connaissances assimilées au cours des ses années d’études, il développera un esprit critique, d’analyse et d’autonomie. En effet, les théories, bien qu’étant parfois très différentes, elles sont souvent complémentaires. Il faut donc cerner les intérêts et la pertinence de chacune d’elles afin de se forger sa propre vision et de la confronter à l’économie contemporaine. L’ouverture de sa filière vers d’autres enseignements tels que l’histoire économique ou la sociologie lui permet d’avoir une ouverture d’esprit là ou d’autres filières n’en font pas leurs priorités.

L’importance des stages

Nous arriverons tous un jour ou l’autre sur le marché du travail, et donc, devant un recruteur. De plus, ce dernier nous demandera une expérience professionnelle avant même le début de notre vie active. Impossible vous dites ? Mais non, il y a une solution : les stages !

De plus en plus encouragés par les universités suite aux demandes des élus étudiants, les stages représentent un élément déterminant pour les recruteurs dans leur choix. Faire des stages, c’est partir gagnant sur le marché du travail.

Les stages sont un élément important de la formation car ils permettent d’appliquer des connaissances théoriques mais aussi pratiques dans un ou des métiers afin d’aider à construire et affiner un projet personnel et professionnel. Ils renforcent la motivation, apportent une meilleure connaissance de l’entreprise et apprennent l’importance du savoir-être à côté des savoirs et savoir-faire.

Les stages peuvent avoir deux finalités principales :

Donner la possibilité à l’étudiant de se rendre compte de la réalité d’une profession. Ce temps d’immersion lui révélera des aspects d’une profession envisagée qui lui auront peut-être été jusque là inconnus. C’est une véritable expérience professionnelle grâce à laquelle on apprend à connaître les exigences des entreprises : horaires, rentabilité, coordination, coûts, délais, faisabilité… Le stage donnera une idée plus précise du métier souhaité, et pourra ainsi réconforter le stagiaire dans son orientation, ou au contraire l’en dissuader.

Valoriser son Curriculum Vitae, il sera considéré par le recruteur comme une expérience professionnelle et représentera un véritable avantage. Les stages sont, pour les étudiants, les rares moyens de rentrer dans le monde du travail et de développer certaines qualités indispensables pour beaucoup d’employeurs.

Comment trouver un stage ?

La meilleure manière est souvent l’envoi d’une candidature spontanée. Les entreprises conservent très souvent ces candidatures, preuves d’une certaine motivation, dans lesquelles elles puisent en cas de besoin. Mais il ne faut pas hésiter à utiliser son réseau et les Bureaux d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP) présents dans les universités.

Petits conseils : Ne vous limitez pas uniquement aux grandes entreprises, ou aux grands cabinets. Mentionnez tous les stages que vous avez pu effectuer, qu’ils soient en rapport ou non avec vos postulats. Cela illustrera votre ouverture d’esprit et votre volonté d’intégration professionnelle.

Le contrôle des connaissances

Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciées :

  • Soit par un contrôle continu et régulier
  • Soit par un examen terminal
  • Soit par ces deux modes de contrôle combinés.

Les modalités d’examen doivent être arrêtées et portées à la connaissance des étudiants au plus tard un mois après le début des enseignements. Elles ne peuvent être modifiées ultérieurement en cours d’année. Elles doivent aussi indiquer si des stages obligatoires sont prévus dans le cursus.

Les établissements doivent indiquer :

  • Le nombre d’épreuves Leur nature (écrit, oral, dossier, …)
  • Leur durée Leur coefficient
  • La répartition éventuelle entre le contrôle continu et le contrôle terminal.

Deuxième session

En cas de non validation du semestre, une deuxième session d’examen est organisée. L’intervalle entre ces deux sessions doit être d’au moins un mois et un dispositif pédagogique de soutien doit être mis en place.

Le fonctionnement de cette deuxième session diffère de celui du bac, c’est à dire qu’il ne suffit pas de compléter sa note pour valider la matière, il faut obtenir à cette matière la moyenne ou une note permettant de compenser cette matière avec les autres pour obtenir une note finale de 10 au semestre ou à l’année, selon les modalités de compensation consultables dans le règlement des examens.

Notes

Après proclamation des résultats, le jury est tenu de communiquer les notes aux étudiants par affichage, mais parfois aussi par internet ou par envoi d’un relevé de notes à l’adresse que l’étudiant aura donné lors de son inscription. De plus, les étudiants peuvent demander, dans un délai raisonnable, la communication de leurs copies et un entretien individuel.

Diplôme

Une attestation de réussite et d’obtention du diplôme doit être fournie aux étudiants trois semaines au plus tard après la proclamation des résultats. La délivrance du diplôme définitif doit intervenir dans un délai inférieur à six mois après cette proclamation… mais vous verrez qu’il faut parfois (beaucoup) plus longtemps !

Les travaux dirigés (TD)

Dès votre arrivée à l’Université, vous allez entendre très vite parler des TD et de leur importance pour votre réussite. Derrière ce sigle ce cachent les termes « Travaux Dirigés ». Ces Travaux Dirigés ressemblent aux cours habituels en lycée, ils sont obligatoires et en petits effectifs. Ils sont complémentaires aux matières dispensées en amphithéâtre, (les CM ou “Cours Magistraux”). C’est à dire qu’ils permettent d’approfondir et d’appliquer l’enseignement théorique appris en amphi.

Ce sont donc des cours en effectifs réduits, en général une trentaine d’étudiants par groupe. Regardez autour de vous, ce sont généralement les étudiants assis à côté de vous en TD que vous côtoierez tout au long de votre Licence.

Les TD sont avant tout l’occasion de travailler en profondeur le cour suivi en amphi et de demander des éclaircissements à vos chargés de TD sur tel ou tel point qui vous aura semblé obscur afin de mieux comprendre la matière.

Il s’agira aussi d’acquérir une méthodologie précieuse qui vous accompagnera tout au long de vos études.

Vous apprendrez ainsi tout sur la dissertation, les cas pratiques, et les exercices comptables, véritables mises en application de l’économie et du droit. Ces techniques, totalement nouvelles pour les jeunes étudiants, exigent beaucoup de rigueur méthodologique. Des exercices vous seront donnés régulièrement par vos chargés de TD afin de tester votre aptitude à exploiter ces méthodes propres aux milieux économiques et juridiques. Ces exercices participent à la validation de votre année. En effet, les TD sont sanctionnés par une note semestrielle qui sera prise en compte dans la note finale de la matière à laquelle ils sont associés.

Il est donc important de bien préparer ses séances de TD chaque semaine. Cela permet d’avancer progressivement et efficacement dans les révisions de fin de semestre au fur et à mesure des séances mais également de bien comprendre le cours, de l’assimiler afin d’être préparé pour l’examen final.

Ainsi, une préparation rigoureuse de chaque TD vous évitera non seulement d’entrer dans la salle avec une boule au ventre mais sera surtout un facteur de réussite indéniable.

En la matière les études en Economie-Gestion offrent généralement plus d’heures de TD que la moyenne des filières, cela s’explique par la diversité des enseignements. Cela permet de forcer les étudiants a travailler régulièrement et à alterner toute l’année sur leurs divers enseignements sans risquer de se bloquer excessivement sur un domaine donné.

Guide des études en économie