Etre étudiant en AES

C’est une vaste question que de déterminer quel est le profil type d’un étudiant en AES. Cependant, au regard de ce qu’est la filière et des matières qui la composent, il se dégage des qualités, que bien entendu tous les étudiants devraient avoir, mais qui sont peut-être davantage mises à profit lorsque l’on s’engage dans ces études. On pourra donc citer, à la lumière du contenu pédagogique de la formation, les qualités suivantes : la curiosité, l’application ou encore une vision à long terme. Il est bien évident que ces trois qualités ne sont pas les seules que l’étudiant en AES doit avoir, mais elles sont essentielles.

Si le dicton populaire nous dit que la curiosité est un vilain défaut, rien n’est moins sûr lorsqu’il s’agit d’étudier en AES. Contrairement aux autres filières, centrées sur une seule discipline, l’AES oblige l’étudiant à un exercice intellectuel permanent. Il doit régulièrement passer d’un cours de droit, à un cours d’économieou, encore à un cours de sociologie. C’est ici, à n’en pas douter, que la curiosité de l’étudiant lui permettra de ne pas se lasser de ces changements réguliers. Plus encore, c’est cette même curiosité qui lui permettra à chaque fois, de s’investir dans chaque matière, avec le même dynamisme et la même soif de connaissances.

D’autre part, l’intérêt et la difficulté des études d’AES résident précisément dans la pluridisciplinarité de la filière. Afin de ne pas subir ses études, mais plutôt de se les approprier, l’étudiant en AES doit faire preuve d’un certain degré d’application dans son travail quotidien. Malheureusement, si cela n’est pas le cas et si ce dernier considère l’AES juste comme une simple juxtaposition de matières, le risque de décrocher purement et simplement est à prendre en compte. Être impliqué dans sa formation, c’est pouvoir prendre de la hauteur par rapport au flot d’informations qui est dispensé et ainsi de mettre en relief les différents thèmes abordés, le tout, créant une vision globale et critique.

Enfin, les études en AES sont faites de telle sorte que les débouchés sont multiples: les concours de l’administration, les ressources humaines, la gestion en entreprise, le management, et bien d’autres encore. C’est pourquoi il est important pour l’étudiant en AES d’avoir une vision à long terme avec un projet professionnel. Il est vrai qu’il est parfois difficile d’arrêter son projet juste après le Bac, mais il est nécessaire pour l’étudiant en AES d’avoir déjà, une petite idée sur les bases de ce projet, d’en connaître les grandes lignes

Pour conclure, il faut bien préciser que les qualités énoncées plus haut sont loin d’être exhaustives. D’autant qu’il existe un pas entre avoir les qualités pour être un « bon » étudiant en AES, et être un étudiant qui réussit en AES. L’arrivée à l’université est souvent synonyme de changement de méthode de travail et de rythme de vie. Cependant, des trois qualités citées précédemment, il découle un état d’esprit, qui vous permettra, sans nul doute, de faire rimer les études en AES, avec réussite et épanouissement.

Témoignage

Témoignage de Teddy étudiant en 2ème année de Licence (L2) “Administration Économique et Sociale”, à l’Université de Strasbourg.

ARES : Quelles sont pour toi, les qualités requises pour réussir ta licence AES ?

T : Il faut être polyvalent, pouvoir s’adapter du fait de la grande diversité des matières que l’on étudie (comptabilité, droit, économie, histoire, etc). Il faut pouvoir travailler à coté de ses cours et je pense que s’intéresser à l’actualité dans ces domaines est un plus, car cela permettra de mieux appréhender l’ensemble des phénomènes économiques et sociaux que nous abordons dans les différents enseignements.

ARES : As-tu un projet professionnel, et en quoi la Licence AES peut être un “plus” ?

T : Je n’ai pas encore de projet professionnel précis, je partirais certainement vers un Master de droit. Ce n’est pas que la licence AES ne permette pas de bons débouchés, au contraire, mais c’est ce qui me fait le plus envie. Je pense que si l’envie me prend de passer des concours, surtout administratifs, la pluridisciplinarité de la Licence AES sera très avantageuse et même dans le monde du travail, cela permet une vision plus large de l’environnement qui nous entoure. Ainsi, cette Licence donne l’avantage de ne pas me fermer de porte, et de me laisser le choix lorsque je saurais plus précisément ce que je souhaite faire par la suite de mon cursus.

ARES : D’après toi, quelles sont les matières importantes, dans lesquelles tu dois “cartonner” ?

T : Les matières importantes sont celles à plus gros coefficients, typiquement dans notre maquette les matières fondamentales, c’est-à-dire la comptabilité et le droit privé. Elles ne sont cependant pas les mêmes dans toutes les villes, et c’est ce qui fait une des spécificités majeures de la Licence AES, car les fondamentaux diffèrent en fonction de bassin d’emploi régional.

ARES : Quelque chose à rajouter ?

T : J’aurais deux choses à rajouter : la première, c’est que je trouve dommage qu’on ne puisse étudier de droit public en Licence AES (du moins à Strasbourg) car cela permettrait encore d’élargir les possibilités d’insertion professionnelle sans avoir besoin de se re-spécialiser par la suite en droit. Et la deuxième est qu’il est encore plus dommage que la Licence AES ne soit pas reconnue à sa juste valeur car elle constitue, d’après moi, une des meilleures passerelles vers le monde du travail en entreprise.

Guide des Etudes AES