La filière IAE

L’IAE, l’Institut d’Administration des Entreprises a pour vocation de former des étudiants au monde du commerce et du management.

Ils s’inspirent du modèle américain, totalement nouveau dans le monde universitaire, et offrent diverses filières de gestion qui n’existaient pas à l’époque dans nos universités.

Les IAE s’adaptent aux disparités locales, en effet leurs offres de formations répondent aux spécificités locales afin de garantir la meilleure insertion professionnelle possible. Les IAE sont les premiers concurrents des écoles de commerce privées car ils offrent le cursus d’une école avec les coûts de l’université.

 

  • Les IAE et leurs sites Internet :
o   Aix-Marseille

o   Amiens

o   Bordeaux

o   Brest

o   Caen

o   Clermont

o   Corse

o   Eiffel

o   Dijon

o   Grenoble

o   La Réunion

o   La Rochelle

o   Lille

o   Limoges

o   Lyon

o   Metz

o   Montpellier

o   Nancy

o   Nantes

o   Nice

o   Orléans

o   Paris

o   Pau-Bayonne

o   Perpignan

o   Poitiers

o   Rennes

o   Rouen

o   Saint Etienne

o   Savoie Mont Blanc

o   Toulon

o   Toulouse

o   Tours

o   Valenciennes

Modalités de recrutement 

Les modalités de recrutement sont diverses et variées selon l’IAE que tu souhaites intégrer. Tout d’abord l’année d’intégration va de la L2 au M1. Pour ce qui est des critères d’admissibilité, certains demandent d’avoir passé des tests de langue comme le TOEIC, le TAGE Mage, le TOEFL.. Les critères d’admission sont propres à chaque établissement. Ainsi, une analyse du dossier scolaire peut être faite, accompagnée ou non d’un entretien. Pense à regarder les prérequis de la formation souhaitée.

Le score IAE message

Pour intégrer un des instituts du réseau, il faut passer un concours : le Score IAE Message ou SIM. Ce concours permet de mesurer les compétences des candidats dans quatre domaines :

– Culture générale, économique et managériale (50 questions)

– Compréhension et expression écrite en Français (50 questions)

– Raisonnement logique et numérique (20 questions)

– Compréhension et expression écrite en anglais (50 questions)

L’épreuve est sous forme de questionnaire à choix multiples et dure 3h. Elle permet l’obtention d’une note sur 400. Le résultat obtenu à ce test est certifiant pour 2 ans.

Plus d’information

Réseau professionnel 

Les différents réseaux professionnels des IAE leur permettent d’avoir des taux d’insertion professionnelle très bon, avec une moyenne de 80 % à 6 mois. La proximité avec le monde socio-économique qui entoure chaque IAE permet à leurs enseignants de développer et d’enrichir les contenus des formations pour répondre aux problématiques et actualités du marché du travail. Chaque année, des stages sont proposés. Le réseau professionnel qu’entretiennent les instituts permet à leurs étudiants de favoriser l’obtention de stage et du premier emploi.

  1. Les débouchés professionnels

    Comptabilité/Contrôle/Audit 


    Chef comptable et directeur comptable

    Le chef comptable a pour mission d’animer une équipe de comptable et de superviser toutes les tâches propres à la gestion financière d’une entreprise : facturation, paie, tenue des livres comptables, etc…

    Il est en mesure de rendre des comptes à la direction sur le suivi des opérations et sur la santé financière de l’entreprise. Il exerce un travail de veille permanent quant à l’actualité financière et informatique pour être à la pointe en matière de logiciels de gestion. Il est le responsable moral des activités de son unité. Le chef comptable a pour rôle de : Manager une équipe; Coordonner les opérations comptables; Répartir les tâches entre les collaborateurs; Facturer les clients; Assurer le suivi des opérations bancaires et comptables; Appliquer les orientations de la direction, Élaborer le compte de résultat et les bilans comptables.

    Responsable consolidation

    Le responsable consolidation s’occupe donc de rassembler les comptes des différentes filiales d’un même groupe, comme s’il s’agissait d’une seule et même entreprise. L’objectif est de refléter avec exactitude la réalité économique du groupe. Rarement confiée aux débutants, cette fonction est accessible après 3 ans d’expérience en audit ou dans un service de consolidation.

    Contrôleur de Gestion

    Le contrôleur de gestion fournit à sa direction le résultat de ses analyses économiques et financières, nécessaires au pilotage opérationnel et stratégique de l’entreprise ou de la division à laquelle il est rattaché. En cela, il accompagne le responsable opérationnel dans la gestion de l’activité et la prise de décision.

    Contrôleur interne

    Le contrôleur interne identifie les risques en fonction des différentes activités de l’entreprise qui l’emploie et de leurs évolutions réglementaires. Il élabore le planning des contrôles avec sa direction, il intervient sur les analyses comptables, la préparation de documents nécessaires à l’audit interne et externe, la réalisation des clôtures comptables mensuelles, l’analyse et la validation du chiffre d’affaires mensuel par exemple. Mais le contrôle interne ne se limite pas aux seuls processus comptables et financiers. Avec un réel souci d’expertise et de rigueur, il vérifie le respect des procédures en vigueur ainsi que l’existence et la qualité des contrôles de premier niveau effectués par l’entité contrôlée.

    Auditeur interne

    L’auditeur interne a pour mission d’aider l’entreprise à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques et de contrôle interne, son organisation, et en faisant des propositions pour renforcer son efficacité.

    Auditeur externe

    L’auditeur externe prend en charge des dossiers de certification des comptes. Son travail consiste à dresser un état des lieux financier d’une structure dans un délai imparti. Pour mener à bien sa mission, il va partir à la rencontre des acteurs clés de la société qui fait appel à ses services. Cette étape est essentielle pour comprendre son organisation, les procédures en vigueur et détecter les risques pouvant peser sur son état financier.

    Il examine ensuite à la loupe le budget de l’entreprise, et réunit tous les documents attestant les recettes ou dépenses. Il établit alors son diagnostic avant de remettre sa synthèse à son client.

    Dans le cadre d’un audit contractuel (l’entreprise envisage le rachat d’une société ou rencontre un problème dans son système d’information), il peut proposer ses recommandations et aider à la prise de décisions.

    Dans le cadre d’un audit légal (certification des comptes au regard de la loi), l’intervention de l’auditeur répond à un calendrier précis, en aucun cas il ne s’immisce dans la gestion de l’entreprise.

    Commissaire aux comptes

    Les commissaires aux comptes sont en charge du contrôle légal des documents comptables d’une société. Ils sont nommés pour six exercices avec pour objectif principal de vérifier la régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes qu’ils attestent dans un rapport soumis aux actionnaires ou associés qui approuvent les comptes en assemblée générale. Les CC sont responsables civilement et pénalement, tant à l’égard de la société que des tiers, des conséquences dommageables des fautes et négligences qu’ils commettent. Leurs obligations ne sont que de moyens et pas de résultat.

    Expert-Comptable

    Le cœur de métier de l’expert-comptable consiste à certifier les comptes des entreprises. Il appose sa signature au bilan de l’entreprise, ce qui signifie qu’il se porte garant de la véracité des procédures comptables utilisées. Ce sont ses qualifications en comptabilité et sa haute technicité qui lui permettent d’exercer cette fonction de contrôle. Néanmoins, les prestations de l’expert-comptable varient selon les clients. Pour des artisans, des commerçants, des professions libérales, il peut tenir la comptabilité de A à Z. Pour une structure plus importante, possédant un service comptable, il vérifie et fiabilise les comptes annuels.

    Directeur financier

    Le directeur financier supervise l’ensemble des fonctions de comptabilité, gestion, trésorerie, fiscalité et communication financière. Il pilote la stratégie financière et budgétaire de l’entreprise, la politique d’investissement et de développement des directions, en visant des gains de compétitivité.

    Trésorier

    Le trésorier est la personne qui est en charge de la gestion de l’argent disponible dans une entreprise. Il peut avoir à administrer des emprunts ou des placements mais, plus généralement, le trésorier contrôle les entrées et les sorties d’argent de son entreprise. La responsabilité du trésorier est de rentabiliser au maximum l’argent dont dispose l’entreprise qui l’emploie.

    Risk Manager

    Le risk manager conseille la direction générale sur la meilleure façon de gérer les risques fortuits (accident, incendie, vol…) et les dangers liés à des décisions stratégiques (lancement d’un produit, programme d’investissement…). En ligne de mire, il s’agit de réduire l’impact financier de tous les événements aléatoires qui pourraient survenir. Sa mission : garantir la sûreté juridique et financière de l’entreprise. Pour cela, le risk manager traque et quantifie la totalité des risques inhérents à l’activité de celle-ci.


    Ressources humaines


    Directeur des ressources humaines

    Le directeur des ressources humaines a pour mission de définir la stratégie ressources humaines de l’entreprise, puis, après validation par la direction générale, de la piloter et d’en suivre la réalisation.

    Responsable des ressources humaines

    Le responsable des ressources humaines assure tout ou partie du développement et de la gestion administrative des ressources humaines pour une population donnée (fonction, site, établissement, région…). Il apporte son expertise RH aux opérationnels.

    Responsable recrutement 

    Le responsable du recrutement définit et applique la politique de recrutement de l’entreprise en identifiant et en attirant les candidats dont les compétences et le potentiel correspondent aux besoins. Il veille à accompagner leur intégration.

    Responsable des relations avec les écoles ou campus manager

    Le responsable relations écoles organise et anime la communication de l’entreprise en direction des grandes écoles et universités dans le but d’identifier, de sélectionner et surtout d’attirer les jeunes diplômés.

    Responsable formation

    Le responsable formation définit, construit et pilote la politique de développement des compétences des salariés en lien avec les objectifs stratégiques de l’entreprise.

    Responsable gestion des carrières

    Le responsable de la gestion des carrières pilote l’employabilité des salariés ou leur mobilité en veillant à concilier leurs compétences et leurs souhaits d’évolution avec la stratégie et les besoins de l’entreprise.

    Responsable diversité

    Le responsable de la diversité est chargé de promouvoir la diversité et la prévention des discriminations au sein de l’entreprise par des actions de sensibilisation et la mise en œuvre de projets.

    Responsable rémunérations, compensations, bénéfices

    Le responsable des rémunérations et avantages sociaux coordonne, harmonise, oriente, ajuste la politique de rémunération de l’entreprise et conseille les opérationnels dans son application.

    Responsable des relations sociales

    Le responsable des relations sociales représente l’entreprise dans les négociations avec les différentes instances représentatives du personnel ; il est garant du climat social.

    Responsable SIRH (Système d’Information et de gestion des Ressources Humaines)

    Référent sur les systèmes d’information de l’entreprise, le responsable SIRH fait le lien entre les besoins de la DRH en matière de système d’information et la DSI qui gère la maîtrise d’œuvre et permet ainsi l’automatisation de certaines tâches de gestion RH.

    Auditeurs sociaux

    L’auditeur social contrôle l’état des relations entre les différents partenaires sociaux d’une entreprise (salariés et direction générale). Son travail est avant tout un travail d’observation et d’écoute. Il analyse la qualité de l’environnement de travail, le comportement des salariés ainsi que leur capacité à s’adapter au changement. Il contrôle également le respect du règlement au sein de l’entreprise et le bon déroulement de la communication interne. Il peut être rattaché à la direction de l’entreprise ou travailler au sein d’un cabinet d’expertise et intervenir pour une mission ponctuelle. A l’issue de son examen, il formule des recommandations pour améliorer la qualité de la gestion des ressources humaines, tant au niveau quantitatif que qualitatif.

    Chasseur de tête

    Le chasseur de têtes est un recruteur qui recherche des profils rares, précis et de haut niveau (cadres et cadres supérieurs) en France et à l’étranger. Il exerce pour le compte d’entreprises. Le chasseur de tête a pour missions de : Évaluer les besoins de l’entreprise; Interroger les bases de données et les CVthèques; Déposer des annonces d’emploi sur les sites spécialisés; Contacter les candidats; Faire passer des entrevues aux candidats sélectionnés; Proposer des candidats à l’entreprise; Organiser les rencontres et les entrevues avec l’employeur

    Consultant en reclassement ou outplacement

    Le consultant en accompagnement prend en charge, à la demande d’une entreprise ou d’un individu, tout ou partie de l’accompagnement professionnel d’un ou plusieurs salariés.

    Consultant en conduite de changement

    Le consultant en conduite de changement diagnostique les insuffisances d’organisation au sein d’une entreprise. En fonction de la demande qui lui a été faite, il préconise les améliorations à apporter.

    Pour ce faire, il étudie d’abord la structure de l’entreprise, afin d’en comprendre l’organisation et de déterminer les compétences du personnel. Un processus de production, d’archivage, ou un système d’information par exemple, peuvent faire l’objet d’une étude systématique pour évaluer leur efficacité et identifier les problèmes potentiels. Le consultant relève les points faibles, les goulets d’étranglement et les procédures inadéquates, puis mesure l’impact des évolutions potentielles du système sur l’organisation et le travail des employés.


    Marketing/Ventes/Commerce


    Chef de produit

    Le chef de produit gère la vie d’un produit, de sa conception à sa distribution, en étant l’interface de l’ensemble des services et prestataires concernés : fabrication, gestion, promotion…

    Chargé de secteur

    Le chef de secteur (également appelé chef de marché / responsable de secteur) a pour mission de développer le chiffre d’affaires et la part de marché de ses produits sur son secteur en veillant à respecter la politique commerciale définie au siège.

    Chargé d’études de marché

    Un chargé d’études marketing collecte, exploite et analyse l’ensemble des données qualitatives et quantitatives d’un marché et contribue à orienter les décisions stratégiques, notamment marketing, de l’entreprise.

    Responsable marketing interactif

    Les activités du responsable du marketing et de la communication interactive sont liées au développement de la vente en ligne. Elles nécessitent la maîtrise de compétences empruntées au marketing direct, à la communication, à la publicité, aux techniques de vente  et de l’informatique.

    Chef de marque

    Le chef de marque gère et développe une marque de produits : produits, cohérence de la gamme, communication, distribution…

    Directeur marketing

    Le directeur marketing a pour missions de concevoir, de mettre en oeuvre et d’animer la politique marketing de l’entreprise en cohérence avec la stratégie générale de l’entreprise.


    Communication


    Community manager

    Le community manager (animateur de communautés web) a pour mission de fédérer les internautes via les réseaux sociaux autour de pôles d’intérêts communs (marque, produits, valeurs…), d’animer et de faire respecter les règles éthiques des communautés. Il définit des contenus pour chaque cible (images, vidéos, articles, jeux concours…), planifie la production, publie et anime les réseaux sociaux et évalue l’efficacité des actions. Il contribue ainsi à développer la présence de la marque sur Internet.

    Chargé de communication événementielle

    La mission du chargé de communication événementielle est de communiquer au maximum, en interne comme en externe, sur un évènement quel qu’il soit (congrès, forum, foire, salon, tournoi…), le tout en un minimum de temps. Sa mission consiste à :

    Concevoir un plan de communication pour atteindre le public visé

    Choisir les supports de communication qui seront utilisés

    Créer les décors du site sur lequel aura lieu l’événement

    Rédiger et diffuser des tracts, des messages

    Établir et gérer le budget alloué à la communication autour de l’événement

    Superviser, éventuellement, une équipe

    Faire de la veille technologique sur les outils et techniques de communication

    Responsable de communication interne

    Le chargé de communication interne a pour mission de relayer la stratégie de l’entreprise auprès de ses salariés, d’accompagner le changement et de promouvoir en interne l’image et les valeurs de l’entreprise.

    Attaché de presse

    L’attaché de presse a pour mission de transmettre aux différents médias les informations de l’entreprise ou du client qui l’emploie. Il doit s’assurer que ses messages soient repris dans la presse, à la radio, à la télévision ou sur des sites web. Ses tâches comprennent :

    La sélection des actualités et actions de son commanditaire

    La rédaction des communiqués et dossiers de presse à transmettre aux journalistes

    La relance des journalistes pour s’assurer de la transmission des informations dans la presse

    L’organisation de conférences de presse pour faire passer une information à plusieurs journalistes

    L’entretien des contacts réguliers avec les journalistes à travers des déjeuners de presse, voyages de presse, etc.

    Les piges presse pour comptabiliser les articles mentionnant l’actualité transmise et mesurer les retombées médiatiques

    Chef de publicité

    Le chef de publicité a pour mission, dans le cadre d’un budget défini, de concevoir et de déployer des campagnes publicitaires, sur un ou plusieurs médias. Il est responsable de l’identité de la marque, du respect des plannings et des budgets alloués.

    Journaliste d’entreprise

    Le journaliste d’entreprise participe à la stratégie de communication institutionnelle de l’entreprise. Il a en charge la rédaction d’articles, d’interviews et de reportages diffusés sur différents supports (print, web).

    Media planner

    Dans le cadre d’un budget défini par son client, le média planner doit déterminer quels sont les médias les plus efficaces (radio, télévision, presse, web, téléphonie mobile…) pour atteindre au mieux les publics visés par la campagne publicitaire. Il réfléchit également aux horaires les plus adéquats, à la fréquence et la durée des passages de la campagne.

    Directeur de communication

    Le directeur de la communication a pour mission de promouvoir l’image de l’entreprise auprès de son environnement. Il définit la stratégie de communication globale de l’entreprise et pilote sa mise en œuvre à l’échelle nationale ou internationale.


    Logistique


    Responsable gestion de la flotte

    Le responsable de flotte utilise au mieux l’ensemble des moyens de transport, assure l’organisation de la maintenance et la conformité des réparations aux réglementations en vigueur.

    Responsable des stocks 

    Il gère et optimise la gestion des stocks (entrées et sorties des marchandises) pour minimiser le niveau de stocks sans risquer la rupture. En liaison étroite avec les fournisseurs et les transporteurs, il conçoit et coordonne l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement dans les délais impartis. Il met en place le stockage des produits (surface, rangement, rotation des produits) en fonction des services commerciaux et de la demande des clients. Il supervise le traitement des commandes en veillant au respect des coûts et des délais. Il est le garant de la disponibilité des marchandises.

    Responsable d’entrepôt

    Le responsable entrepôt exerce le «cross docking». Il doit alors être capable de stocker et de livrer en temps voulu les marchandises d’un client et de prendre en charge la gestion et l’administration des moyens matériels et des équipes.

    Responsable qualité, hygiène, sécurité et environnement 

    Le responsable QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement) a pour mission de réduire et de contrôler les risques industriels au sein d’une entreprise. Dans ce cadre, il est garant de l’environnement de travail des salariés et du site de production.

    Analyste logistique

    Le rôle de l’analyste logistique est de suivre l’adaptation des chaînes de flux physiques pour qu’elles soient réactives et permettent la maîtrise des délais, des coûts et le respect des normes de qualité.

    Ingénieur logistique 

    L’ingénieur logistique a la main sur toute la partie logistique de l’entreprise, de la stratégie à l’opérationnel. Il a pour mission de trouver des fournisseurs fiables, d’établir des réseaux de distribution puis de gérer les approvisionnements, les stocks ainsi que les équipes.

    En plus de cela, il devra également garder un œil sur les comptes de la chaine logistique et sera le contact privilégié des fournisseurs comme des clients.

    Directeur supply chain

    Le responsable de la supply chain conçoit et organise les stratégies de gestion des flux de matières premières, de produits finis ou semi-finis, depuis l’approvisionnement jusqu’à l’expédition vers les clients avec un objectif constant d’optimisation du rapport coût-qualité-délais.


    Achats


    Chef de rayon

    Le chef de rayon (appelé aussi manager de rayon) est responsable d’une famille de produits : boulangerie, fruits, viandes, électronique…

    Tel un chef d’entreprise, ce pro de la “grande distribution” organise, en toute autonomie, la vie de ses rayons. Il supervise la gestion des réserves (vérification des prix et des commandes, réception des marchandises), afin d’éviter les surplus et les ruptures de stock. Il s’assure aussi du bon approvisionnement des linéaires (autre nom donné au rayon). Tout cela, avec un œil rivé sur les chiffres des ventes.

    Dans certaines enseignes, il peut participer au choix des produits et à la sélection des fournisseurs. Le chef de rayon a une âme de manager : il encadre et participe à la formation de son équipe (vendeurs, approvisionneurs…), en martelant, du matin au soir, les objectifs à atteindre.

    Acheteur 

    Le ou la responsable achats négocie et conclut les achats de tout produit ou service, nécessaire à la production de l’entreprise et à son bon fonctionnement, aux meilleures conditions de qualité, prix et délais. Il ou elle contribue à assurer une meilleure rentabilité de la production


    Finance/Banque/Assurances


    Gestionnaire d’actifs

    Le gestionnaire d’actifs est chargé par son client de gérer en son nom un portefeuille, c’est-à-dire d’en optimiser les placements. Le client peut être un particulier ou un investisseur institutionnel, comme un fonds de pension. Dans la limite des principes de placement définis, il décide de l’achat ou de la vente de titres.

    Gestion de portefeuille

    Le gérant de portefeuille fait fructifier des portefeuilles composés de différents produits financiers tels que des actions ou des obligations. Il peut le faire pour un client ou encore pour l’entreprise, la banque ou la compagnie d’assurances dans laquelle il travaille. Avant d’acheter ou de vendre, il s’informe sur la vie des sociétés et l’évolution de la Bourse.

    Responsable conformité

    Le chargé de conformité – déontologue participe à la mise en place et à la bonne application des règles et codes de déontologie en vigueur au sein de son établissement bancaire : surveillance des opérations passées en salle de marché, vérification de la conformité avec la réglementation en vigueur et les procédures internes.

    Chargé de clientèle particuliers

    Le chargé de clientèle a pour mission de vendre les produits et services de son établissement. Carte bleue, plan d’épargne logement, contrat d’assurance-vie… Il assume des fonctions à la fois techniques et commerciales. Il doit mettre en place des opérations de placement et de crédit. A ce titre, il conseille son client en fonction de ses besoins, effectue des analyses financières, et développe une approche globale des problèmes patrimoniaux de son client avant, si besoin est, de l’orienter vers un spécialiste.

    Chargé de clientèle professionnels

    Le chargé de clientèle a pour mission de conseiller, gérer et fidéliser un portefeuille de clients à qui il vend des produits et/ou des services bancaires ou financiers. Le chargé de clientèle professionnels est le conseiller bancaire des artisans commerçants, des professions libérales, des gérants de microentreprises à la différence du chargé de clientèle entreprises qui s’occupe des PME/PMI ou des entreprises de taille plus importante.

    Responsable d’agence

    Le directeur d’agence bancaire ou responsable d’agence bancaire anime, développe, organise et gère un centre de profit. Il met en œuvre la politique commerciale de l’établissement et définit les objectifs de ses collaborateurs. Il s’assure du bon fonctionnement de l’agence, tant au niveau de l’accueil des clients que de la sécurité.

    Analyste de crédit 

    L’analyste de crédit bancaire est chargé d’étudier et de mettre en forme les demandes de crédit faites à sa banque et de déterminer les conditions commerciales les plus adaptées et conformes à la politique de crédit.

    Analyste financier

    L’analyste financier étudie les entreprises pour se faire une opinion de leur valeur, anticiper leur évolution et établir des recommandations d’achat ou de vente auprès d’investisseurs boursiers.

    Opérateur de marché 

    L’opérateur de marché ou Trader exécute des opérations financières de couverture, de placement ou de spéculation, pour le compte de son établissement (banque, société de bourse, courtier) ou pour sa clientèle (grandes entreprises, collectivités publiques, institutionnels…) ; il achète et vend au meilleur prix en fonction des cours de la bourse et de l’anticipation des ventes potentielles des vendeurs.

    Gestionnaire back-office

    Le responsable back office supervise le traitement des transactions, opérations, flux, réalisés au sein de la banque. Il contrôle les procédures et traitements administratifs (confirmation, règlement, livraison) des opérations conclues par le front office sur les marchés financiers, monétaires et de devises, nationaux et internationaux, ou par les commerciaux dans les agences. Il veille à améliorer les délais et sécuriser les procédures.

    Responsable du middle office

    Au sein d’une BFI, le responsable du middle office (salle des marchés ou financements spécialisés…) est le facilitateur entre l’opérateur de marché et le back office qui assure la gestion administrative de toutes les transactions effectuées. Par ailleurs, il a la responsabilité de la vérification des transactions effectuées par le front office et du contrôle des risques. Dans une banque de détail, le middle office apparaît comme un facilitateur au service du client, et une interface entre les commerciaux et le back office.

    Courtier d’assurance

    Le courtier en assurance aide ses clients, particuliers et professionnels, à choisir des assurances. Le courtier d’assurances ne vend pas directement l’assurance, il conseille ses clients pour choisir l’assurance la mieux adaptée à leurs besoins. Le courtier en assurance doit donc très bien connaître le marché de l’assurance. Il bénéficie d’un statut de commerçant et doit être inscrit au registre du commerce. Il peut être spécialisé dans certains domaines de l’assurance comme les personnes ou les biens.

    Agent général d’assurance

    L’agent général aide ses clients à formuler leurs besoins en matière de protection des biens et des personnes. Il leur propose des formules adaptées à leur besoin en tenant compte des modifications qui interviennent dans leur vie (mariage, achat immobilier…). Il s’efforce de fidéliser sa clientèle et prospecte en permanence de nouveaux marchés. Pour développer son affaire, il tisse des liens étroits avec les acteurs de la vie économique locale (chambres professionnelles, collectivités, industriels…)

    Conseiller en assurance

    Le conseiller en assurances vend des produits d’assurance à des particuliers et des professionnels parfois sur des sujets sensibles tels que la maladie, la dépendance ou la fin de vie. L’organisation de son travail dépend de la société qui l’emploie, des effectifs en place et de son mode de travail (nomade ou sédentaire).

    Actuaire 

    Chargé de concevoir et/ou de modifier les contrats d’assurance, ou de mesurer les risques encourus par sa société, l’actuaire se livre à de savants calculs avec un objectif triple : maîtriser l’aléatoire, minimiser les pertes financières et dégager des bénéfices.

    Expert métier

    Le consultant métier aide le client dans l’expression du besoin, la réalisation de l’étude préalable et l’analyse d’opportunité. Il rédige le cahier des charges, conçoit la solution fonctionnelle, conduit le projet, coordonne les différents acteurs et anime les réunions. Il valide la production de la maîtrise d’œuvre et il est le support auprès des utilisateurs.

    Consultant en système d’information

    Expert technique, le consultant en systèmes d’information intervient à la demande d’une entreprise pour améliorer ses systèmes d’information : serveurs, bases de données, logiciels de gestion…

    Consultant en fusion et acquisition 

    Aussi appelé chargé d’affaires ou analystes en fusion-acquisition, le conseiller en fusion-acquisition a pour mission d’accompagner son employeur (client de son cabinet, banque, entreprise…) dans le proces

    sus de développement de montages financiers complexes, comme l’introduction en bourse, la fusion, l’achat ou la vente de société.


    Fonction publique


    Fonction publique d’Etat

    Les emplois de la fonction publique d’État se répartissent entre les administrations centrales de l’État et les services déconcentrés. Il s’agit dans le premier cas des services centraux des ministères, situés généralement à Paris, ayant en charge la conception et la coordination des actions de l’État au niveau national. Dans le deuxième cas, ils concernent les actions de l’État au niveau de la région et du département (préfectures, rectorats, directions départementales…).

    De nombreux fonctionnaires exercent leurs fonctions dans les établissements publics d’enseignement (universités, lycées, collèges), ainsi que dans les établissements publics administratifs rattachés aux différents ministères.

    Fonction publique hospitalière

    Les employeurs hospitaliers sont :

    Les établissements publics de santé (centres hospitaliers régionaux et universitaires ; centres hospitaliers)

    Les établissements publics sociaux et médico-sociaux (établissements publics ou à caractère public relevant des services départementaux de l’aide sociale à l’enfance ; établissements publics prenant en charge des mineurs ou adultes handicapés ou présentant des difficultés d’adaptation ou atteints de pathologies chroniques ; établissements publics prenant en charge des personnes ou des familles en difficulté ou en situation de détresse ou des demandeurs d’asile ; maisons de retraites publiques dont les personnels ne relèvent pas de la fonction publique territoriale).