Présentation de la filière « Economie »

“Y a-t-il une science économique ? Sans doute pas, si l’on s’en tient à la définition stricte de ce qu’est une science. Mais, dans le fond, peu importe. Car ce qui est certain, c’est que la réalité économique existe, qu’on doit chercher à la connaître et à la comprendre (même si c’est sans se faire d’illusions), pour le plaisir que procure toute connaissance et parce que personne ne se satisfait de la réalité telle qu’elle est. Si l’on veut transformer la réalité, ou l’améliorer, il faut essayer de la connaître le mieux possible – tout en sachant que cette connaissance ne peut être qu’approximative, historiquement datée et géographiquement située” (B. GUERRIEN, économiste français et maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.).

Pourtant, qu’y a-t-il de plus ennuyeux à première vue que l’économie avec ses chiffres en cascades et ses problèmes abscons ?

Lorsque l’on parle Économie, on entend souvent parler que de mathématiques et de formules interminables illustrées par de nombreuses caricatures. Pourtant, les étudiants en économie-gestion étudient des matières aussi variées que la micro-économie, la macro-économie, la comptabilité, le marketing ou encore les statistiques dans le but de cerner les mécanismes régissant nos économies modernes.

Grâce à l’étude des modélisations au niveau micro-économique (consommateurs, entreprises, au niveau de leurs individualités) ou macro-économique (circuit, agrégation d’indicateurs, etc.), ainsi que les éléments de pensée économique, l’étudiant appréhendera la majorité des théories économiques.

Ils acquièrent donc des compétences multiples telles qu’une compréhension des relations de causes à effets, une réflexion économique multi-scalaire, un esprit d’analyse, un esprit critique et un raisonnement parfaitement structuré.

Ainsi, les véritables atouts de l’économiste sont qu’en ayant acquis ce savoir théorique, il sera aussi capable de l’appliquer à notre économie contemporaine. Il pourra expliquer en certains points les crises mondiales que nous pouvons subir, tout en oubliant pas, comme le précise Bernard Guerrien, que “cette connaissance ne peut être qu’approximative, historiquement datée et géographiquement située”. Et c’est lorsque l’on s’attèle à comprendre si l’économie est une science, que le schéma des études de la discipline prend tout son sens : la Licence d’Economie-Gestion va mêler l’apprentissage de nombreux outils, tant sociologiques, mathématiques que théoriques, dans l’optique d’acquérir le bagage nécessaire à la compréhension de la réalité et des phénomènes économiques.

Alors que certains pensent que l’économie n’est qu’une chose théorique, l’étudiant comprend rapidement que les côtés théoriques et pratiques sont en réalité indissociables. Ces étudiants font preuve à la fin de leur cursus, d’une ouverture d’esprit, d’un esprit de synthèse et d’autonomie leur permettant de s’accomplir dans des professions toutes aussi différentes les unes que les autres, gage d’une polyvalence incontestable.

Idées reçues et vérités sur les études d’Eco-Gestion

« En juin 2005, j’ai eu mon baccalauréat Économique et Social. Après avoir demandé des Classes Préparatoires aux Écoles de Commerces, que je n’ai pas eu, j’ai décidé sur conseil de mes professeurs de faire une Licence d’économie, pour réaliser mes ambitions professionnelles qui sont de devenir Trader. A la sortie de ma Licence j’ai donc passé les concours passerelles afin de rentrer dans une école de Commerce, et ensuite fait un Master à l’ESSEC et me suis fait embaucher en tant que Trader. » (Simon de Paris)

C’est un témoignage récurrent que l’on trouve dans les salons ou les portes ouvertes des universités. Néanmoins, il reflète la situation que d’une part infime des étudiants en Économie.

Focus sur quelques idées reçues :

  1. Les études en Économie-Gestion offrent très peu de débouchés…

    FAUX
    La culture générale et la technicité qui découlent des formations en Économie, permettent de développer des compétences d’adaptabilité, d’autonomie et de polyvalence. Mais celles-ci, de façon très paradoxale, peuvent nuire à la réputation de la filière, puisqu’elles vont brouiller la visibilité des débouchés. Les études en Économie-Gestion, mènent donc à de nombreux débouchés quelque soit le parcours choisi. Les entreprises recherchent des étudiants en Économie-Gestion pour les compétences sus-citées, mais également pour leur esprit de synthèse, leur capacité d’abstraction, leur esprit logique. Ces qualités sont recherchées dans des postes d’encadrement où la nécessité de prendre des décisions rapidement s’avère essentielle.

  2. Les études en Économie-Gestion, ce n’est que de l’économie et des maths…

    FAUX
    Vous allez étudier tout au long de votre parcours universitaire des enseignements de théories et de pensées économiques, de l’histoire économique, de la sociologie, du droit, de l’algèbre, des statistiques, etc. Vous aurez également de la gestion telle que les ressources humaines, de la finance d’entreprise, de la comptabilité, mais aussi des enseignements transversaux (langues étrangères, méthodologie du travail universitaire, maîtrise de l’outil informatique, etc.), avec possibilité d’obtenir des certifications (CLES, C2i, etc.). L’ensemble de ces cours complémentaires vous permet d’acquérir un socle de connaissances, de compétences et d’outils solides. Ils vous permettent de devenir polyvalent et de développer votre esprit d’analyse, favorisant une poursuite d’étude et une spécialisation en Master.
    Les études en Économie-Gestion sont complexes, abstraites et théoriques…

  3. Les études en Économie-Gestion sont complexes, abstraites et théoriques…

    FAUX
    C’est une idée reçue partagée par de nombreux bacheliers. La solution, c’est votre méthode de travail et de garder une idée en tête que “tout est logique”. Précepte étudiant, avant d’apprendre, il faut comprendre. Après cette phase de compréhension, vous retiendrez avec une facilité déconcertante vos cours magistraux. C’est en cela que vous développez vos compétences professionnelles pour l’avenir. Compétences que vous pourrez, selon les Universités, mettre en application lors votre stage qui se déroule généralement 3 à 4 semaines avant le début du dernier semestre de votre Licence.

Guide des études en économie