Enquête sur la filière AES

Rapport sur la Licence AES

Cette année, rien ne va plus pour la filière AES ! Après une baisse de -5,4% d’inscrits pour l’année 2013-2014 par rapport à l’année passée, la Licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies à Brest les 3 et 4 avril prochains.

Pour accompagner l’événement, la fédération nationale des Associations Représentatives des Etudiants en sciences Sociales, l’ARES, publie officiellement une partie des résultats de son enquête nationale, l’enquête auprès des doyens et des professionnels suivant son cours.

Au coeur des problématiques, les associations d’AES du réseau de l’ARES avaient pris l’initiative de créer une enquête afin d’accompagner l’événement des 40 ans.

L’idée était alors de dresser un état des lieux de l’image de la Licence AES auprès des étudiants, doyens de droit, d’économie et d’AES. Diffusée tout au long du mois de mars auprès des étudiants, puis jusqu’en Juin auprès des entreprises et doyens, les résultats de l’enquête permettront, une fois finie, de dresser un portrait complet de la licence dont une partie des résultats sont publiés, en exclusivité, lors des 40 ans de la filière AES.

Ambitieuse car complète mais aussi parce que rares sont les enquêtes qui se sont intéressées à l’AES,  cette enquête sera le début d’une réelle remise en cause de la licence AES qui, selon toute vraisemblance, a de plus en plus de mal à séduire les néo-bacheliers.

Présentation de l’échantillon

Les années d’études

L’enquête était adressée uniquement aux étudiants de licence AES donc, aux étudiants en première, deuxième et troisième année du cursus licence.

Cette représentation graphique nous permet d’observer le fait que l’enquête est, du point de vue des réponses, bien répartie en ce sens qu’elle touche aussi bien les étudiants en L1 (38,6%), L2 (33,7%) et L3 (27,7%).

1

Type de diplôme niveau IV obtenu avant l’entrée en licence

Les étudiants en AES ont très largement obtenu un  baccalauréat général avant d’intégrer la licence.

Ils représentent 83,7% de l’effectif contre 16,6% venant d’un baccalauréat professionnel, 2,7% d’un baccalauréat technologique et 2,5% ont obtenu un diplôme équivalent au baccalauréat, de niveau IV.

2

Les prémisses de l’arrivée en AES

Les étudiants en AES étaient majoritairement en terminale avant d’intégrer la filière AES

Ainsi, avant d’intégrer la licence AES, les étudiants étaient pour 63,6% d’entre eux en classe de terminale au lycée,29,7% étaient dans un autre cursus, 3,9% étaient actifs sur le marché de l’emploi et enfin, 2,8% étaient dans une autre situation.

Parmi eux, on retrouve ceux ayant redoublé leur année passée, d’autres ont souhaité prendre une année sabbatique et enfin, certains revenaient également d’une année passée à l’étranger.

3

Les étudiants entendent principalement parler de la filière AES par leur entourage

Ce présent graphique nous permet d’apprendre que 32,2% ont connu l’AES par leur entourage; 24,2% l’ont connu par leurs centre d’orientation et d’information et autres structures assimilées; 20,9% par d’autres moyens, on retrouve principalement internet avec les sites dédiés à l’orientation tels que l’ONISEP; 13,2% de la part de leur professeurs et enfin, 9,5% via les présentations au lycée.

4

Les étudiants vont en AES principalement parce que c’est cohérent avec leur projet professionnel

5

Ainsi, 47,9% des étudiants intègrent la licence AES parce qu’elle est en cohérence avec leur projet professionnel. 22,1% des sondés l’intègrent par défaut. 14,1% de la population choisi la filière AES parce qu’une connaissance avait fait ce choix et le lui a conseillé. 8,6% l’intègre pour un autre motif, 4,9% parce qu’ils n’ont pas été accepté dans leur premier choix et 2,4% parce que le lieu d’étude est proche de leur domicile.

Selon les sondés, 37,4% des choix d’orientation sont dus aux acteurs de l’orientation que sont les professeurs et les centres d’information et d’orientation et structures assimilées.

Une partie non néligeable sont acteurs de leur orientation et s’orientent via internet, les forums, les présentations au lycées, les portes ouvertes etc… mais ils ne représentent que 20,9%.

Les étudiants sont plutôt satisfaits de leur choix d’avoir intégré la licence AES

6

Ainsi, malgré des choix d’orientation qui ne sont majoritairement pas en lien avec la cohérence du parcours professionnel, 81,2% des étudiants interrogés se déclarent satisfait de leur choix d’intégrer la filière AES. Pour ceux qui déclarent n’être pas satisfait, on retrouve parmi les critères d’insatisfaction le fait que ce soit trop théorique à hauteur de 40,8%.

Le niveau d’enseignement des matières juridiques, économiques, sociologiques et d’autres matières est également un critère d’insatisfaction important qui représente 18,3% des étudiants qui ne sont pas satisfaits.

Toutefois, il faut préciser que la licence AES n’a pas vocation à former des experts en droit, en économie ou en sociologie mais à former des personnes qui peuvent appréhender les problématiques des différents environnements d’une entreprise. On retrouve ensuite en critère d’insatisfaction le fait qu’il y a une charge de travail trop lourde (15,5%), le fait que les étudiants ne voient pas l’intérêt de la licence AES (10,6%) et également le fait qu’ils ne sont pas intéressés par la licence AES (14,8%).

L’intitulé “AES”  est moyennement compréhensible par rapport aux débouchés que la filière propose

Sur cette question, les étudiants ont répondu qu’en moyenne, l’intitulé “Administration Economique et Sociale” était moyennement compréhensible. La note moyenne sur une échelle de 1 à 5, 1 étant compréhensible, 5 étant incompréhensible, est de 2,86.

Le contenu et l’organisation des enseignements

Le contenu des enseignements correspond à ce qu’imaginaient les étudiants

771,8% des affirment que le contenu des enseignements correspondent à ce qu’ils avaient imaginés contre 28,2%.       Enfin, la pluridisciplinarité qui constitue l’une des caractéristiques prédominantes de la filière AES est perçue comme étant une force pour 82,3% des interrogés.

La licence AES, oui ! Mais après ?

Cap sur le master

72,7% des étudiants se disent insuffisamment informés sur l’orientation en master.

8

79% des étudiants en licence AES souhaitent faire un master.

9

10

C’est en l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) que la poursuite d’étude est la plus envisagée avec 24% des intentions exprimées. Suit de près le master Administration Economique et Social (AES) avec 22% ainsi qu’une autre orientation (20%) et un master en filière droit pour 19% de la population interrogée. Parmi les autres orientations, c’est très souvent la gestion des ressources humaines, le management dans la santé publique, dans les administrations publiques ainsi que l’enseignement et l’éducation qui sont le plus souvent exprimé. Pour ceux qui envisagent une poursuite d’études à l’IAE, 64,9% des interrogés évoquent le fait qu’ils devront passer le score IAE message afin d’y accéder. Ce score IAE est payant, et se fait par session.

Cap sur le doctorat

En matière de doctorat, la licence AES offre une réelle opportunité à ses étudiants car ils pourront aussi bien préparer une thèse en sciences de gestion, en sciences économiques ou encore en droit, en sociologie, etc…

11

58% des étudiants en licence AES connaissent le doctorat contre 42% qui ne le connaissent pas.

Néanmoins, seulement 7,5% des interrogés souhaitent faire un doctorat ensuite.

La licence AES, cursus professionnalisant ?

Selon les étudiants, la licence AES n’est pas professionnalisante

12

A la question de savoir si la licence AES est un parcours professionnalisant, les étudiants interrogés répondent non, à 70% des suffrages exprimés.

58% des étudiants pensent avoir la possibilité de faire un stage en licence

13

Il est possible de faire un stage au cours de la licence pour 58% de la population interrogée. 23% ne savent pas s’il est possible pour eux de faire un stage et 19% pensent que ce n’est pas possible de faire un stage au cours de la licence AES.

60,8% des étudiants en licence AES feront un stage cette année. Toutefois, 16,4% des interrogés n’ont pas encore trouvé de stage

Pour l’année 2013/2014, 4% de la population en première année d’AES effectuera un stage cette année contre 14,1% des étudiants en L2 AES et 42,7% en L3. Ainsi, 60,8% de la population feront un stage cette année.

Ont trouvé exactement Ont trouvé moins Ont trouvé plus N’ont pas trouvé Total
Moins de 2 mois 82,5% 1,9% 15,5% 100%
De 2 à 4 mois 48,5% 30,9% 2,9% 17,6% 100%
De 4 à 6 mois 75,0% 8,3% 16,7% 100%

Ce tableau permet de se rendre compte que dans leurs recherches de stage, 69,4% des étudiants trouvent un stage qui dans la durée correspond à leurs attentes contre 11,5% qui trouvent un stage moins long et 2,7% qui trouvent un stage plus long. Néanmoins, 16,4% des personnes souhaitant faire un stage n’ont pas encore trouvé d’entreprise d’accueil.

88,2% des stagiaires en licence AES ne bénéficieront pas d’une gratification

14

Parmi ceux qui ont eu la chance de trouver un stage pour l’année universitaire 2013/2014, seulement 11,8% d’entre eux bénéficieront d’une gratification de la part de l’entreprise d’accueil.

76% des étudiants ne se sentent pas suffisamment préparé pour la recherche d’un stage

Sur le niveau de difficulté à trouver un stage, les étudiants sur une échelle de 1 à 5, 1 étant facile, 5 étant difficile, les étudiants évoquent une difficulté moyenne de 3,7. De plus, 76% des interrogés ne se sentent pas suffisamment préparés à la recherche d’un stage.

15

Le projet professionnel et l’avenir des étudiants, par les étudiants, pour les étudiants

53% des étudiants en AES n’ont pas de projet professionnel

16

En licence AES, les étudiants n’ont, dans 53% des cas, aucune idée précise de leur projet professionnel.

17

Voici à droite les différents métiers envisagés par les étudiants en AES.

On retrouve une forte préférence pour la gestion des ressources humaines, la gestion, la finance, l’enseignement, la comptabilité, l’économie, le droit, la sociologie, la fonction publique, entre autres choses.

82% des étudiants en AES ont fait des recherches sur les débouchés de leur projet professionnel

18

Les étudiants en AES sont 82% à avoir fait des recherches afin de se renseigner sur les débouchés professionnels de la licence AES.

19

Concernant les moyens utilisés pour effectuer ces recherches, on retrouve principalement internet qui est utilisé par 46% des étudiants contre 21% pour les services d’orientation, 17% pour le bouche à oreille et 11% pour les anciens étudiants.

20Pour les étudiants qui ne se sont pas encore renseignés sur les débouchés, ils invoquent majoritairement le fait qu’ils manquent d’informations sur le sujet.

69% des étudiants pensent que globalement, la licence AES est capable de répondre aux besoins du marché

Enfin, lorsqu’il était demandé l’avis des étudiants sur la capacité de la licence AES à répondre aux besoins du marché, ils ont répondu qu’elle en était capable à 69%. Toutefois, une forte majorité s’accorde à dire qu’elle y répond favorablement en partie. C’est ce qu’exprime ces 62% de “plutôt oui”.

21

Ce qu’il faut retenir….

Lors de sa création, la licence AES avait deux objectifs :

– Permettre l’accessibilité à l’enseignement supérieur, pour tous, via la professionnalisation des études longues en créant une licence professionnalisante ;

– La pluridisciplinarité pour appréhender les différentes facettes de la vie d’une entreprise et répondre aux besoins en cadres des entreprises ; L’enquête actuelle ne nous permet pas de savoir si le premier objectif a été atteint aujourd’hui.

En revanche, elle nous permet de savoir que 70% des étudiants pensent que la licence AES n’est pas professionnalisante.

Voici ce qu’il faut retenir de ces résultats à présent :

Dans un premier temps, il faut savoir que 83,7% des étudiants en licence AES ont obtenu un baccalauréat général, 13,6% un baccalauréat professionnel, 2,7% un baccalauréat technologique et 2,5% viennent d’un autre diplôme niveau IV.

Même si la proportion d’étudiants venant d’une filière générale est forte, la part de ceux issus d’une filière professionnelle est très élevée également car en règle générale, les  filières professionnelles forment pour permettre au lycéen d’entrer directement sur le marché du travail dans le secteur voulu.

Si la licence AES attire majoritairement des étudiants qui étaient en terminale avant d’intégrer la filière (63,6% des interrogés), il n’en reste pas moins qu’elle est attractive également en matière de réorientation.

En effet, 29,7% de la population étudiée est issue d’un autre cursus.

La licence apparaît donc attractive, tant pour les BTS et DUT qui souhaitent poursuivre leurs études, que ceux qui ont redoublé leur première année dans une autre filière et qui viennent en AES ensuite.

Cette orientation, elle est principalement due à l’entourage (32,2%) mais le choix reste en cohérence avec les projets professionnels (47,9%).

Toutefois la part des étudiants s’orientant en AES “par hasard” est relativement grande (52,1%).

Cela se décompose de la façon suivante: 14,1% des étudiants intègrent la filière parce qu’une connaissance leur a conseillé, 4,9% y sont le temps d’une année car ils n’ont pas été pris là où ils voulaient être, 2,4% parce que c’est pas loin de leur domicile et 8,6% y sont pour une autre raison. De plus une très forte proportion y est par défaut (22,1%).

Néanmoins, si une grande part, du hasard et au confort, influe sur le choix de la licence, 81,2% des étudiants se disent satisfaits de leur choix, ce qui démontre la qualité de  la licence. L’intitulé “Administration Economique et Sociale” est, selon les étudiants, peu compréhensible par rapport aux débouchés que la licence AES propose.

Ainsi, les étudiants ne se disent pas a priori qu’ils vont être menés vers les métiers de la gestion, tant financière qu’humaine et ce, dans différents secteurs (public, privé, hospitalier,…).

Néanmoins, si l’intitulé est flou, une large majorité affirme que le contenu des enseignements correspond à ce qu’ils imaginaient. Les étudiants ne sentent pas suffisamment informés pour s’orienter en master.

Pourtant, ils souhaitent poursuivre leurs études en master dans 79% des cas. 7,5% envisagent même de poursuivre jusqu’au doctorat. Il y a donc une lisibilité qui doit être apportée aux étudiants concernant leur poursuite d’études. In concreto, une majorité d’étudiants en AES souhaite s’orienter principalement vers les IAE, le master AES, le droit ou un autre cursus que l’économie, ou les écoles de commerce.

Un autre problème réside dans les stages car 58% des étudiants pensent avoir la possibilité de faire un stage en licence.

Il serait intéressant de comparer avec les maquettes universitaire des villes interrogées, celles qui intègrent le stage dans la licence afin d’apprécier la qualité de l’information sur ce sujet. Cela montrerait une faiblesse d’information dans l’accès aux stages de la part des étudiants. Accentuer l’information sur la possibilité de faire un stage serait alors un moyen d’en favoriser l’accession. Outre ce renseignement,  60,8% des étudiants en licence AES envisagent de faire un stage cette année. Néanmoins, pour ceux ayant entamé les recherches, 16,4% d’entre eux n’ont toujours pas trouvé d’entreprise d’accueil pour le moment. De plus, 88,2% des stagiaires en licence AES de l’année scolaire 2013/2014 ne bénéficieront pas d’une gratification. Pamis ceux souhaitant réaliser un stage, 76%  ne se sentent pas suffisamment préparés pour la recherche d’un stage. Néanmoins, divers dispositifs peuvent favoriser la recherche comme les bureaux d’aide à l’insertion professionnel (BAIP), des simulations d’entretiens, etc…

En cumulant et favorisant l’accès à ces outils, les étudiants pourront accroître leur chance de trouver un stage.

De même, l’importance d’un réseau d’anciens étudiants peut aussi être une réponse à apporter à cette problématique. Ils pourraient guider les étudiants, les aider à trouver un stage, etc…

Enfin, concernant les débouchés, 53% des étudiants en AES n’ont pas encore de projet professionnel clairement défini mais ils souhaitent se diriger principalement vers les filières de la gestion des ressources humaines, de la finance, les métiers de l’enseignement, ceux de la comptabilité, ceux de l’économie ou encore, ceux du droit.

Ensuite,  82% des étudiants en AES ont fait des recherches sur les débouchés proposés par la licence AES. Elles se sont faites principalement par le biais d’internet. Ceux qui n’ont pas encore fait de recherches sur leur projet professionnel expliquent que c’est parce qu’ils manquent d’informations.

Et pour conclure sur ce volet, 69% des étudiants pensent que globalement, la licence AES est capable de répondre aux besoins du marché.

Ainsi, les étudiants en AES sont en proie à beaucoup d’incompréhensions concernant les stages et leur poursuite d’étude.

La fédération nationale des Associations Représentatives des Etudiants en sciences Sociales, l’ARES, prend acte de ces résultats et renouvelle, à l’aube des 40 ans de la filière Administration Economique et Sociale, ses inquiétudes quant à l’avenir de la filière.

L’événement organisé à Brest est désormais très attendu.

Le débat sur le devenir de la licence, notamment, permettra de recueillir de vives voix les avis de sociologues, de créateurs et d’institutionnels de l’enseignement supérieur.

L’enquête auprès des doyens et des professionnels est encore en cours, les résultats feront l’objet d’une autre publication qui permettra à l’ARES d’enterriner les débats sur le devenir de la filière et de proposer des solutions adaptées, complètes mais surtout  concrètes.

aes2-300x141